top of page

Les étapes de la création d'une image - Mon processus créatif

Aujourd'hui, je voudrais vous présenter les étapes de la création d'une image, depuis l'idée jusqu'à la retouche, telles que je les pratique aujourd'hui.


Etape 1 : Trouver une idée

Cette étape créative essentielle n'est pas si simple. Voici l'image de mon studio vide, donc tout part de ce cube gris... 2m75 de large, 2m50 de haut et 3m de long. Dans cet espace vide, tout devient possible quand l'imaginaire le remplit. C'est ce que je trouve passionnant dans le processus créatif : le rapport au vide et l'accueil de tout le potentiel.

Je détaillerai dans de futurs posts de ce blog le détail de mes approches créatives, mais pour les résumer, voici :


  • Partir de l'univers des modèles. Chaque modèle a ses préférences, son style, ses passions, ses idées aussi et même une façon de capter la lumière. Le premier outil de la créativité est la conversation ! Un shooting sera d'autant plus réussi qu'il correspondra aux goûts et à l'univers des modèles. La personne vivra un épanouissement, une authenticité et un enthousiasme très visibles à l'image.

  • Partir d'une intention de thématique déjà explorée, mais sous un autre angle. Au fur et à mesure de mon travail, j'ai vu se dégager des thématiques et j'aime y revenir avec des approches nouvelles. En soi, elles sont une source d'inspiration inépuisable. Femmes du Monde, Nature, Oniriques, Romantiques, Spirituelles, Engagées, Dansantes, Duos, Créatives, Picturales, Fresques, Historiques, Rétro ou en noir et blanc, Dark, Déesses, Héroïnes, Guerrières, Mythologiques, Nues, Primitives, Sensuelles en lingerie et Détails de corps sont autant d'intentions qui guident la créativité, car sans contrainte créative, rien n'est possible. En prenant le simple thème historique, des milliers de personnages de l'histoire viennent en tête, de même pour le thème mythologique ou du monde. Ces guides d'intentions sont devenus précieux pour moi.

  • Partir du travail d'un artiste, styliste, maquilleur, bodypainter. C'est une autre façon d'être "contraint" au bon sens du terme. Chaque création devient une opportunité d'une mise en lumière et d'un thème spécifique.

  • Partir d'une tenue achetée. Il m'arrive souvent de chercher des tenues et accessoires sur internet, en évitant les déguisements trop kitsch. J'ai constaté qu'un accessoire qui paraît assez anodin, bien éclairé, peut devenir très intéressant.

  • Partir d'une conversation ludique et symbolique en synchronicité. J'utilise souvent des cartes symboliques, et dans une conversation ludique, il m'arrive de m'inspirer de ces cartes au hasard pour définir une intention de shoot, je ferai un article spécifique sur cette approche.

  • L'improvisation. Depuis quelques années, il m'arrive de commencer un shoot sans savoir du tout ce qui va en sortir, c'est une approche très intéressante mais qui peut donner des résultats assez variables bien entendu.

  • Une conversation avec une IA générative. Dernièrement, j'ai testé l'usage de l'IA pour trouver des idées vraiment nouvelles. Bien que le résultat soit perfectible, car beaucoup d'idées sont soit trop convenues, soit irréalisables techniquement, cela donne vraiment des pistes intéressantes sur lesquelles rebondir.


Etape 2 : La rencontre avec la ou les modèles.  

J'ajoute ici cette étape comme part entière du processus créatif. Faire connaissance, parler de nos parcours, en quelque sorte faire alliance avec les modèles est essentiel ! Cette étape, en plus du simple plaisir de mieux comprendre la personne avec laquelle nous allons vivre cette aventure créative, permet de développer la confiance réciproque et également de rassurer. Il faut bien comprendre qu'en tant que photographe artistique, nous explorons les émotions, les expressions, parfois la nudité ou même la sensualité. Étant un homme, et travaillant principalement avec des femmes, cette confiance est fondamentale ! Et quand je dis réciproque, il s'agit aussi de bien confirmer que les personnes sont dans une belle intention de partage et non d'un simple profit ou d'un narcissisme réseaux sociaux à nourrir. Pour être sincère, il m'est arrivé durant ces années de vouloir arrêter la photo à cause de rencontres assez toxiques où les modèles prennent en ayant l'impression de "payer" le shooting par leur simple nudité. Aujourd'hui, je choisis méticuleusement les modèles avec lesquelles je travaille, en privilégiant l'enthousiasme réciproque, l'envie de créer plus encore que la beauté plastique.


Etape 3 : La prise de vue  

Comme je fais beaucoup de retouche, au début je ne mettais pas autant d'importance et certainement pas assez de rigueur à la prise de vue. Je me disais souvent, "je verrai ça en retouche" et je crois que c'est une vraie erreur. Aujourd'hui, si j'arrive à une image parfaite sortie de capteur, elle pourra être soit sublimée par la retouche, soit même gardée telle quelle. C'est super plaisant de voir ces images surgir, il y en a quelques-unes par shoot et je les apprécie de plus en plus.


Pour décrire le processus de mise en lumière, je dirais que j'utilise beaucoup l'intention et le thème pour les traduire avec mes modeleurs de flashs. J'ai une dizaine de sources de lumière possible et près d'une vingtaine de modeleurs. Il faut compter en plus dans la combinatoire des possibilités toutes les gélatines de couleurs qui créent de l'ambiance et des accents spécifiques. Choisir la lumière dépend aussi des modèles, car toutes les lumières ne mettent pas en valeur tout le monde de la même manière ! L'âge, les traits, les profils préférés, les complexes aussi des modèles sont autant de guides pour tenter de sublimer la beauté par la lumière. J'utilise aussi un retour écran qui agit comme un miroir pour corriger leurs poses et aussi pour créer l'enthousiasme de la beauté des images créées au fur et à mesure. En parlant des poses, mon style personnel est de laisser les modèles assez libres dans leurs poses et de les guider si besoin en fonction du thème et aussi de ce que je vois, devenant moi-même un autre miroir du shooting.


Etape 4 : La sélection des clichés 

Pour choisir les clichés d'un shooting, en général en partant de 300 images par thème en moyenne, j'utilise Google Photos comme plateforme collaborative. On peut liker et commenter en temps réel, et je choisis le plus souvent 90% des images que les modèles choisissent, c'est le plus souvent très convergeant, et cela respecte avec facilité le droit à l'image inaliénable des modèles qui font des photos. Il m'arrive le plus souvent de repasser le shoot une fois ou deux et de valider quelques ajouts en plus de la sélection proposée.


Etape 5 : La retouche 

Arrive le moment super créatif et méditatif de la retouche photo. Je vous décris les étapes que je réalise aujourd'hui.


Avant la retouche de l'image - Je fais tout un travail de recherche et de création des fonds par l'IA. À l'heure actuelle, j'utilise trois outils : ChatGPT, Midjourney et Magnific. Je décris à ChatGPT mes intentions d'écriture des textes pour nourrir l'IA et nous aboutissons ensemble à l'expression d'un prompt très détaillé en anglais. Il s'agit de décrire la scène en détail, les teintes, la lumière, mais également le type de boîtier photo, l'objectif utilisé, la profondeur de champ. Ce processus est assez long, mais une fois réalisé, je peux générer des centaines d'images différentes dans Midjourney en itérant à chaque fois pour obtenir le résultat parfait. Une fois les images trouvées, j'utilise Magnific, une IA impressionnante qui permet d'agrandir l'image en recréant les détails absents en basse définition. Par cette démarche, je peux créer tous les fonds que je veux. Voilà un exemple :


A photograph view from above of a sunken shipwreck, partially covered in marine growth and corals in shades of turquoise and violet. A net is caught on the ship's bow, floating gently in the water. Rays of light penetrate the water, illuminating the scene and creating a mystical, underwater ambiance. Small fish swim around the wreck, adding to the sense of an underwater adventure. Captured with a Canon R5 and a 24-70mm lens, this setting emphasizes the detailed textures and mysterious beauty of the shipwreck --ar 3:2 --style raw


L'outil magnific


J'ai mes fonds, et là peut commencer le travail de retouche dans Photoshop :


Nettoyage de la scène - J'enlève les flashs, les pieds, et produis une première image sans autre élément que le fond gris et le modèle.


Retouche de peau - J'enlève tous les éléments éphémères, boutons, marques indésirables, en gardant tous les traits des modèles. Parfois, il m'arrive à la demande des modèles de corriger un peu les complexes anatomiques. Comme les appareils modernes ont une résolution incroyable, chaque pore de la peau est détaillé. La retouche, pour moi, est une manière d'aller vers la vision naturelle qui n'est pas aussi précise ! Personne n'a un microscope à la place des yeux, et j'essaie le plus souvent de restituer la vision naturelle que nous avons tous quand nous regardons une personne. Comme mon intention est le plus souvent très picturale, je m'affranchis de l'hyperréalisme que certains apprécient en photo, c'est mon style :)


Détourage du modèle - Avant, cela prenait des heures, mais depuis peu, Photoshop est incroyable pour réaliser ces détourages qui prennent quelques secondes. En détourant, je garde deux calques, le modèle et le fond qui contient toutes les informations d'ombres et lumières, ce qui fait gagner un temps fou.


Adaptation du fond - Cette étape est assez délicate, il s'agit d'adapter la perspective, les teintes, et le contraste des images de fond par rapport à la prise de vue. J'utilise depuis peu un bon plugin de Piximperfect qui me fait gagner du temps. Il adapte le fond et le sujet et je n'ai plus que quelques ajustements à faire. Enfin, je rajoute le calque des ombres du studio sur fond gris pour un réalisme accru.


Colorimétrie globale - Enfin, je réalise un travail de finition, j'aime beaucoup l'alliance du orange clair pour les hautes lumières et du turquoise foncé pour les basses lumières, ce qui donne une tonalité assez picturale et parfois cinématographique au rendu global.


À l'instant où j'écris ces lignes, je vais vous faire immédiatement une capture vidéo de mon écran en accéléré pour vous montrer mon processus de retouche en accéléré. Je vais partir d'une image déjà choisie.



Et voici les deux images avant / après retouche :



Et voilà :)


Heureux de vous partager tout ce processus mûri année après année. N'hésitez pas à commenter ou liker, ça motive les amis !


Yohann




Posts récents

Voir tout

4 Comments


Merci beaucoup pour ce partage et félicitations pour votre travail !

Like
Replying to

Merci Claude pour ce commentaire !

Like

Whaouuu !! Super intéressant vraiment, un travail super bien fait et maîtrisé ce voit . Toutes ces étapes sont très bien décrites tu fais un excellent travail.

Like
Replying to

Merci pour ta présence

Like
bottom of page